CÔTÉ LOISIRS AUTO

Actualités du secteur automobile, Essais constructeurs, Bons plans, Locations de voiture au meilleur prix, etc. @Antilope Productions

Pics de pollution et mesures gouvernementales

pollution air paris

Nous n'avons jamais aussi mal respiré depuis ces derniers jours et Paris n'est pas un cas isolé. Transports en commun gratuits, mise à disposition gracieuse de vélos et autres voitures électriques... les citadins jouent-ils vraiment le jeu ? Pas sûr si l'on en juge les embouteillages encore rencontrés hier surtout à la périphérie des grandes agglomérations.

 

imgres.jpgA ce propos, nous voulons vous rappeler le projet gouvernemental qui consisterait à autoriser la circulation automobile un jour sur deux pendant les pics de pollution, en fonction de la plaque d'immatriculation des véhicules (pair - impair). Comme l'explique justement l'association "40 millions d'automobilistes", une telle mesure serait inapplicable au niveau économique et favoriserait l'usurpation de plaques d'immatriculation. De plus, les plaques d'immatriculation des véhicules en circulation ne sont pas toutes les mêmes. Pour les Pouvoirs publics, faire appliquer une telle mesure serait une organisation titanesque et irréalisable.

 

La pollution est-elle uniquement liée au trafic routier ? La réponse est NON !

 Les rejets de particules fines sont principalement dus au chauffage résidentiel : dans certaines régions françaises, le chauffage au bois participe à hauteur de 45 à 73% des émissions de particules lors des pics de pollutions. En région parisienne, dans le Nord et le Nord-Est de la France, ce sont les vents nordiques, fortement chargés en particules fines émises par le chauffage, qui amènent une concentration importante.

Enfin, concernant les NOx, si les pics de pollution sont aujourd'hui de plus en plus nombreux, c'est que les seuils définis par la loi sur l'Air et l'Utilisation rationnelle de l'Energie (LAURE) ont été nettement abaissés, ce qui n'empêche pas le fait qu'en réalité, leur concentration dans l'air ne cesse de diminuer. Depuis 2005, les véhicules n'émettent quasiment plus de particules fines. Ce n'est donc pas en reportant la responsabilité sur les automobilistes que l'on favorisera la réduction des émissions de polluants dans l'atmosphère.

Notre mode de vie est basé sur une société de consommation, qui est mise à mal par la crise économique que nous subissons. Instaurer cette mesure, ce serait diminuer le "pouvoir rouler" des automobilistes et donc les empêcher de consommer et d'aller au travail.

Pour Daniel Quéro, président de l'association, "cette mesure sera inefficace pour les bronches des Français, mais elle paralysera l'économie française car elle n'a de sens que si cette mesure dure plusieurs jours".

"On ne peut pas imposer à la France entière une mesure totalement démagogique, imaginée par un microcosme parisien déconnecté de toute réalité et de toutes les préoccupations des Français au quotidien", conclut Pierre Chasseray, délégué général de l'Association 40 millions d'automobilistes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Côté Loisirs Auto

Côté Loisirs Auto est une édition numérique d'Antilope Productions
Voir le profil de Côté Loisirs Auto sur le portail Overblog

Commenter cet article

Liliane 05/12/2016 10:39

Je suis entièrement d’accord avec cet article. Je sais que plusieurs mesures sont en train d’être prises pour combattre le réchauffement planétaire, mais est-ce suffisant ? Je pense qu’il faudrait y songer un peu plus.