CÔTÉ LOISIRS AUTO

Actualités du secteur automobile, Essais constructeurs, Bons plans, Locations de voiture au meilleur prix, etc. @Antilope Productions

Les nouveaux radars embarqués

radar-embarque-1120325-jpg_994717.JPG

A partir du 15 mars, une nouvelle génération de radars seront embarqués dans des véhicules banalisés. Leur objectif est de verbaliser les grands excès de vitesse sans prévenir.

300, c'est le nombre de véhicules banalisés à être bientôt équipés d'une nouvelle génération de radar de type "mobile mobile". Capables de verbaliser en toute discrétion et au sein même du trafic les contrevenants, ces dispositifs se révèlent être l'arme fatale contre les chauffards. Mais ces nouveaux radars sont-ils vraiment fiables ? Oui et non car de nombreux obstacles peuvent intervenir entre ces nouveaux radars et la verbalisation,

 

Le mode de fonctionnement de ces nouveaux radars

Caméra sur le tableau de bord, flash infrarouge dissimulé près du pare-chocs avant, ces nouveaux radars sont intégrés à la voiture qui est chargée de se mêler à la circulation pour repérer et flasher les automobilistes qui dépassent la vitesse autorisée. Contrairement aux radars fixes annoncés par des panneaux, le but n'est pas de faire dans la pédagogie. Leur flash à infrarouges fixé près du pare-chocs et l'antenne cachée derrière la plaque d'immatriculation sont pratiquement invisibles. Impossible pour le contrevenant de savoir s'il a été flashé ou non...

 

Les points faibles de ces nouveaux radars

Techniquement éprouvés ces instruments de mesure sont, disons-le, pas forcément au point. Bien que...  la marge d'erreur retenue passe à 10% et non 5% comme pour les radars fixes lorsque la vitesse du contrevenant est supérieure à 100 km/h. Lorsque la vitesse est inférieure à 100 km/h, 10 km/h sont simplement enlevés au bénéfice de l'automobiliste. Si l'on prend l'exemple d'une voiture roulant à 70 km/h en ville, la vitesse retenue pour la verbalisation sera de 60 km/h. Donc ces radars ne pourront contrôler que les différentiels de vitesse supérieurs à 20 km/h et selon un angle qui ne doit pas excéder 20 degrés au maximum et avec un dégagement de 100 mètres. Autre faille, les radars ne peuvent photographier que l'arrière des véhiculent en excès de vitesse et forcément le conducteur passe à la trappe.

 

Les sanctions encourues

Pour tous les dépassements compris entre 20 et 30 km/h, la perte est de 2 points. Entre 30 et 40 Km/h, 3 points sont retirés, 4 points au-delà. Si le conducteur est pris en récidive à une vitesse supérieure à 50 km/h, 6 points sont enlevés.

Aux retraits de points, s'ajoutent les amendes et là, ça fait mal ! Pour les excès de vitesse supérieurs à 20 km/h, le tarif est de 135 € (375 € pour l'amende forfaitaire majorée). Au-delà du 50km/h, l'amende peut aller jusqu'à1500 € avec une suspension possible du permis pour 3 ans.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Côté Loisirs Auto

Côté Loisirs Auto est une édition numérique d'Antilope Productions
Voir le profil de Côté Loisirs Auto sur le portail Overblog

Commenter cet article